Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un article de "Solidaires", une publication d'Emmaüs France

Publié le par EMMAUS MUNDOLSHEIM

« On professionnalise et on qualifie nos salariés »

 

 par Nancy Moisset,

d’Emmaüs Mundolsheim

 

Emmaüs Mundolsheim place la formation au coeur des missions de son chantier d’insertion. Depuis 2003, Nancy Moisset, accompagnatrice socio-professionnelle, a mis sur pied la mutualisation d’une offre de formations adaptées aux salariés. Elle s’est pour cela rapprochée d’autres chantiers d’insertion en Alsace. Sept structures forment aujourd’hui un comité de pilotage chargé de rédiger le cahier des charges reprenant les besoins de chaque structure pour trouver les meilleures formations, quelque soit le tarif.

Le comité est aussi en contact avec l’Union régionale des structures d’insertion économique d’Alsace qui l’aide à trouver des financements. Ce regroupement permet de négocier un programme pédagogique adapté : « nous avons des formations initiales, pour ceux qui n’ont pas d’expérience et qui peuvent ainsi développer des compétences dans un secteur inconnu et porteur. Et des formations professionnalisantes qui vont adapter leur outil pédagogique à nos salariés avec plus de pratique tout en restant qualifiantes », explique Nancy Moisset. Autre avantage : « les formations sont généralement financées à partir de huit participants. La mutualisation nous permet donc d’être plus nombreux, sans avoir à mobiliser plusieurs personnes d’un coup dans chacune des structures, note Nancy Moisset. Du coup, cela ne nous pénalise pas en terme de salariés au travail ». Ces formations sont proposées sur le temps de travail et sont rémunérées. à condition que seul 14 % du temps de travail de la masse salariale soit consacré à l’année à la formation. A Emmaüs Mundolsheim, dont l’activité est celle d’une communauté classique sans compagnons, 90 % des 50 salariés suivent une formation (dont 20 à 25 % en formation qualifiante). Et les résultats sont là : le taux de sorties positives a atteint 42 % en 2009. « Plus on professionnalise et plus le salarié a de chance de trouver un emploi à l’extérieur, avance Nancy Moisset. On professionnalise et on qualifie nos salariés et cela permet en plus de donner une image différente d’Emmaüs auprès des entreprises. » En effet, un stage de quinze jours en entreprises est prévu dans toutes les formations. Parmi les secteurs proposés : la vente, les transports, le magasinage, les espaces verts, l’aide à la personne, la restauration, le nettoyage. « Une de nos salariées, entrée chez nous en qualité de chauffeur avec une formation de peintre en bâtiment, va devenir aide médico-psychologique », indique Nancy Moisset.

Enfin, le chantier d’insertion a aussi recours aux formations internes proposées par Emmaüs France concernant le chargement et le déchargement de marchandises, le tri des dons ou encore une formation pour retrouver l’estime de soi.

Partager cet article

Repost 0