Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un partenariat Emmaüs Mundo - l'Atelier d'Isabelle

Publié le par EMMAUS MUNDOLSHEIM

Des vêtements uniques

DNA du 29 septembre 2010

 

     Pour marquer ses dix ans d'existence, Emmaüs Mundolsheim organise ce dimanche une vente spéciale de vêtements de marque, agrémentée par un défilé de mode réalisé par Isabelle Simonin.

 

Isabelle Simonin proposera un défilé de mode avec des vêtements issus de la récupération à Emmaüs Mundolsheim. (Photo DNA- Jean-Christophe Dorn)

 

      Dès l'entrée dans l'Atelier d'Isabelle, implanté dans la gare de Vendenheim, deux manteaux originaux qui mêlent l'un le tweed et du velours brodé, l'autre jouant sur des tissus en gris et en noir, avec un col en vert tendre. Deux créations uniques qu'Isabelle Simonin présentera ce dimanche, avec une trentaine d'autres tenues, lors d'un défilé de mode à Emmaüs Mundolsheim.
 Caractéristiques de ces manteaux auxquels s'ajoutent des jupes, des vestes, des tops : des modèles uniques parce que réalisés à partir de vêtements issus de la récupération. « Je m'y suis mise depuis plus d'un an par souci d'économie. C'est un bon compromis entre le temps passé et l'esthétisme du vêtement », explique Isabelle Simonin qui a ouvert son atelier en novembre 2006, dans l'ancienne salle d'attente de la gare. Elle avait opté pour la filière de l'insertion et emploie du personnel en chômage longue durée, notamment des stagiaires de Vétis, le chantier d'insertion implanté à Niederhausbergen.

Des vêtements qui repartent vers une seconde vie

      « Je suis dépendante des matières de base », poursuit cette couturière de profession qui propose également des retouches, des créations et des vêtements sur mesure. Sous sa grande table de travail des dizaines de seaux emplis de vêtements divers : «  Au départ, je m'inspire d'un style ou d'un tissu. J'essaie de couper plutôt que de découdre. Je détourne le vêtement initial et utilise les parties d'autres pièces ». Telle veste d'homme prend une forme blousante, tel imperméable perd son allure rigide avec l'adjonction de manches en laine, tel manteau est hyper mode avec ses brandebourgs en dentelles. Des pantalons en jean ressuscitent en jupes, des blouses banales prennent de la couleur avec des rajouts d'autres imprimés.
 Autant de vêtements qui repartent vers une seconde vie, avec d'autres touches personnelles d'Isabelle : ici un cabochon violet, là de la passementerie, là de la dentelle. Des assemblages esthétiques qui complètent ses créations et donnent un nouvel élan à son entreprise d'insertion. Cette Fédinoise avait participé en juillet dernier au Festival Ribambelles avec un collectif de jeunes créateurs et sera présente au prochain salon Créativa au Wacken. Ce même collectif va ouvrir, le 15 octobre, une boutique au 29 rue Ste-Madeleine à Strasbourg, sous l'enseigne « Une autre ligne and Co ».
 Pour l'heure, Isabelle Simonin orchestre les vêtements sur des portiques en vue du défilé que réaliseront des jeunes filles à diadèmes : des Miss Alsace, Bas-Rhin, Vendenheim...Sa marque 100 % locale porte le doux nom de « Garo Z'ange ».

 

D.E. Wirtz-Habermeyer

 

      L'Atelier d'Isabelle, gare SNCF à Vendenheim, tél : 03 88 69 33 65. Ouverture mardi au jeudi de 8h 30 à 18 h, vendredi de 8h 30 à 19 h, samedi de 8h 30 à 16 h.

     Ce 3 octobre, à Emmaüs Mundolsheim, 4 rue du Général-Rapp : vente spéciale vêtements et accessoires (marques, neuf, 1er choix) de 14 à 17h 30, avec le défilé de mode. 

     Pour tout renseignement : 03 88 18 15 61.

     Dernier rendez-vous pour les dix ans d'Emmaüs : le 16 octobre concert à 21 h au Molodoi avec Indika, Silmarinium, Spleen Velvet et Benjamin (entrée prix libre).

Partager cet article

Repost 0

Valeur ajoutée artistique

Publié le par EMMAUS MUNDOLSHEIM

DNA 19/09/10

 

Pour marquer ses dix ans d'existence, Emmaüs Mundolsheim organise encore aujourd'hui une série d'animations sous le titre « Patrimoine de l'éphémère ».

 

Des animations variées sont programmées encore aujourd'hui pour marquer les dix ans d'Emmaüs. (Photo DNA - Jean-François Badias)

     

 Sur une scène installée dans l'une des entrées, Barbara et Corinne, deux salariées d'Emmaüs Mundolsheim, proposent avec enthousiasme le répertoire d'Édith Piaf, pour le plus grand plaisir des visiteurs qui se sont confortablement installés dans les divans mis en vente. Dehors, la troupe Tohu-Bohu prépare sa scène pour interpréter « Robin des Bois » en fin d'après-midi. A quelques mètres, Daniel Depoutot, plasticien, est en train de composer un personnage avec des objets divers, récupérés le matin même dans la benne à ferraille.
 A l'entrée, Marie-Paule Lesage, artiste plasticienne, invite les visiteurs à mettre quelques minutes des chaussures, puis les tremper dans une encre bleue avant de laisser les traces sur de grands draps blancs. Des compositions, accrochées au grillage, sèchent au vent.

Des textes suspendus comme du linge qui sèche

      A un stand, Kendra Nakamura et Isabelle Ducez, créatrices de vêtements, s'affairent derrière leurs machines à coudre pour confectionner une robe de mariée avec des rideaux, draps, chutes de tissu et... une moustiquaire ! La robe devrait être achevée aujourd'hui, avant de prendre sa place dans le défilé de mode prévu le 3 octobre.
 Au-dessus de leurs têtes, des fils avec des feuilles de papier et des textes suspendus comme du linge qui sèche. Bernard Ebel, écrivain poète, s'est amusé à laver des poèmes, à les faire ainsi sécher, à les repasser avant de les offrir. A l'intérieur, entre les dizaines de meubles, François Small qui porte un gigantesque gibus s'installe ponctuellement sur une pyramide de palettes, dégorgeant de livres, pour déclamer des textes depuis le fauteuil installé au sommet. Des animations variées pour décliner ce « Patrimoine de l'éphémère », faire découvrir ou redécouvrir ce chantier d'insertion qui permet de donner une nouvelle vie à des objets porteurs d'autres histoires, de donner une chance aux salariés. Comme le résumait Thierry Kuhn, directeur d'Emmaüs, c'est une manière de donner « de la valeur artistique » à ce patrimoine éphémère.

 

D.E. Wirtz-Habermeyer

 

     Emmaüs Mundolsheim, ZAC des Maréchaux, Mundolsheim, Tél: 03 88 18 15 61.

Trois rendez-vous

    Les animations « Patrimoine de l'éphémère » se poursuivent aujourd'hui, de 10 à 18 h, avec des expositions et des performances d'artistes Daniel Depoutot, Marie-Paule Lesage, Nicolas Houdin, de designers Nicolas Couturier et la Fabrique Solid, de créatrices de vêtements Kendra Nakamura et Isabelle Ducez, d'un photographe Vladimir Tankovitch, de Bernard Ebel, écrivain poète, de François Small, comédien, et de Renate Pook, danseuse. Présence aussi des plasticiens Eric et Christophe Meyer, de Wonderbabette. Le groupe Impro'glio présentera son concert « Jazz en chantier », avec des chorégraphies de Renate Pook à 14 h. Prochains rendez-vous : le 3 octobre de 14 h à 17 h 30 vente spéciale de vêtements de marque et défilé de mode avec les créations d'Isabelle Simonin, à partir des vêtements récupérés. Le 16 octobre à 21 h concert au Molodoï avec Indika (reggae), Silmarinium (rock), Spleen Velvet (power pop), Benjamin (pop, folk). Entrée : prix libre.

Partager cet article

Repost 0

Patrimoine de l'éphémère

Publié le par EMMAUS MUNDOLSHEIM

 

Dernières Nouvelles D'alsace, 15/09/2010

     Pour marquer ses dix ans d'existence, Emmaüs Mundolsheim organise trois manifestations dont une intitulée « Patrimoine de l'éphémère » pour s'inscrire dans une réflexion sur le temps.

 

 Sur les murs plusieurs affiches : « Une commode donnée, c'est du travail retrouvé », « Un jean donné, c'est du travail retrouvé ». Des images et des slogans qui résument le pari difficile de cette structure d'insertion. « Notre pari, c'est de mettre l'économie au service de l'humain et du social, avec le souci d'avoir une ouverture vers le monde de l'entreprise », explique Thierry Kuhn, directeur d'Emmaüs, implanté à Mundolsheim.
 A la différence des autres communautés, il s'agit d'une association affiliée à Emmaüs et à sa branche Économie solidaire et insertion. Son objectif est l'insertion sociale et professionnelle de personnes sans emploi, avec des difficultés particulières. L'activité : la collecte, le tri et la vente d'objets récupérés auprès des particuliers, notamment lors des déménagements. 14 % du temps de travail est consacré à la formation.
 Dix ans et une diversification géographique qui traduit l'élan et les besoins du public. Le premier bâtiment, rue du Général-Rapp, étant devenu trop petit pour accueillir les stocks, les ateliers et les bureaux, Emmaüs a loué, puis acheté l'immeuble d'en face, grâce à des aides de la CUS, de la Région et de la Direction générale du Travail. La vente s'étend sur quelque 1 000 m², avec de constantes améliorations : un stand de quincaillerie va bientôt être proposé, après un an de test, ainsi qu'un espace multimedia.
 En 2008, Emmaüs comptait 25 salariés, actuellement ils sont quarante. « Face au début de la crise économique en 2008, c'est la réponse que l'on a essayé de donner », ajoute Thierry Kuhn. Par an, ce sont 800 tonnes de matériel récupéré. Face à la chute des subventions, à l'équipe d'avoir des idées. Début 2011, une mini salle des ventes devrait s'implanter place de Haldenbourg à Cronenbourg. Un lieu pour marquer la présence d'Emmaüs, créer des emplois et assurer une animation du quartier.

Mutualiser les moyens

      Autre projet : regrouper les trois structures de Mundolsheim, de Haguenau et de Scherwiller et mutualiser les moyens pour être plus forts et créer un chantier départemental. Ce qui ferait au total 77 places pour des salariés d'insertion, le siège social étant à Mundolsheim : « C'est aussi une reconnaissance de ce qui a été fait ici depuis dix ans ».
 Par rapport à ces journées du Patrimoine, Emmaüs a souhaité s'y inscrire en proposant deux journées denses avec des animations variées. « Nous avons un devoir de mémoire et de valorisation de tous ces objets qui étaient la richesse de leurs anciens propriétaires. Notre souhait est de donner de la TVA, de la taxe de valeur artistique, de créer un patrimoine d'après-crise », estime Gilbert Meyer, partenaire de l'opération

D.E. Wirtz-Habermeyer

      Emmaüs Mundolsheim, ZAC des Maréchaux, Mundolsheim, Tél:03 88 18 15 61.

Trois rendez-vous

Les animations « Patrimoine de l'éphémère » auront lieu les 18 et 19 septembre, de 10 à 18 h, avec des expositions et des performances d'artistes (Daniel Depoutot, Marie-Paule Lesage, Nicolas Houdin), de designers (Nicolas Couturier et la Fabrique Solid), de créatrices de vêtements (Kendra Nakamura et Isabelle Ducez), du photographe Vladimir Tankovitch, de Bernard Ebel, écrivain poète, de François Small, comédien, et de Renate Pook, danseuse. Présence aussi des plasticiens Eric et Christophe Meyer, de Wonderbabette. Le groupe Impro'glio présentera son concert « Jazz en chantier », avec des chorégraphies de Renate Pook le 19 septembre à 14 h. Samedi à 18 h, le théâtre Tohu Bohu proposera « Robin des Bois », mis en scène par Gilbert Meyer.
Le 3 octobre de 14 à 17h30, vente spéciale de vêtements de marque et défilé de mode avec les créations d'Isabelle Simonin, à partir des vêtements récupérés. Le 16 octobre à 21 h, concert au Molodoï avec Indika (reggae), Silmarinium (rock), Spleen Velvet (power pop), Benjamin (pop, folk). Entrée : prix libre.

 

Partager cet article

Repost 0

Emmaüs Mundo fête ses 10 ans !

Publié le par EMMAUS MUNDOLSHEIM

A cette occasion, nous vous donnons rendez vous pour 3 évènements :

 

- Les 18 & 19 septembre :
Portes ouvertes
« Patrimoine de l’Ephémère » de 10h à 18h : expos-performances, spectacles.
Invités : D. Depoutot –plasticien contemporain-, M-P Lesage –artiste plasticienne-, N. Houdin –plasticien scénographe-, N. Couturier & « la Fabrique Solid » -designers-, K. Nakamura –cré’couturière-, I. Ducez –créatrice de vêtements-, V. Tankovitch –photographe-, B. Ebel –écrivain poète-, F. Small –comédien-, R. Pook danseuse/chorégraphe, Wonderbabette -plasticienne-

Samedi à partir de 18h : Robin des Bois par Gilbert Meyer et le Théâtre du Tohu Bohu

 

- Le 3 octobre :
Vente de vêtements
spéciale vêtements de marque et défilé de mode, de 14h à 17h30

 

- Le 16 octobre :
Concert au Molodoï à partir de 21h avec Indika (reggae/ragga), Silmarinium (rock), Spleen Velvet (power pop) et Benjamin de la Nouvelle Star 2010 (jazzy/pop/folk) et des invités surprise

 

Téléchargez ici le programme détaillé en pdf



 

  pic flyer 10 ans verso

 

 

Partager cet article

Repost 0

Manif

Publié le par EMMAUS MUNDOLSHEIM

manif

Partager cet article

Repost 0